Cantines scolaires.

7 juin 2012 19 h 24 min Cantines scolaires

Serviettes suspendue à  un porte manteauLes cantines scolaires françaises sont intégrées aux établissements, et ont une fonction d’éducation au niveau du goût et de la nutrition. Les établissements scolaires passent un contrat ou établissent une convention avec un prestataire de restauration.

Une législation mise en place par les pouvoirs publics

Le choix des produits alimentaires servis dans les cantines scolaires dépend des pouvoirs publics qui élaborent une législation très stricte. Ces produits consommés par les élèves doivent répondre à des critères diététiques bien précis, et l’équilibre nutritionnel doit être respecté. Celui-ci doit être adapté en fonction de la classe d’âge de l’élève. La dernière législation a été renouvelée par l’arrêté du 30 septembre 2011. Selon cet arrêté mis en place, et dans un souci de nutrition, les sucres, les graisses, les produits frits ou encore ou encore la viande rouge, doivent être limités.

Un cahier des charges à suivre pour la composition des repas

Une réglementation suivant un cahier des charges très strict a été élaboré. Sur vingt repas servis successivement, il ne doit pas y avoir plus de quatre entrées et trois desserts constitués de produits dont la teneur en matières grasses est supérieure à quinze pour cent. Quant aux plats principaux, dit « plats protidiques », seulement quatre servis de façon successive peuvent contenir des produits gras à frire ou préfits. Concernant les desserts, pas plus de quatre d’entre eux doivent être composés de produits sucrés contenant plus de vingt grammes de sucres simples au total par portion. En revanche, les élèves doivent consommer au moins dix repas successifs comportant « en entrée ou en accompagnement du plat principal des crudités de légumes ou des fruits frais, et au moins huit repas avec en dessert des fruits crus ».
Image: Eric Isselée – Fotolia.com

Articles similaires:

Articles similaires

Tags: