Tabac: l’UE doit choisir entre santé et libre circulation, estime un pneumologue

14 mars 2013 19 h 43 min Nutrition santé
Un homme fume
Un homme fume
(©AFP/Archives)

Préserver la santé des Européens ou protéger des marchandises qui tuent, l’Europe doit choisir, estime le pneumologue président de l’Alliance contre le tabac, après la condamnation de la France par la Cour européenne de Justice (CEJ) concernant la limitation des achats de tabac à l’étranger.

« Il faut savoir ce que l’on veut en Europe: préserver la santé des Européens ou protéger la libre circulation des marchandises et des marchandises qui tuent », a dit à l’AFP le Professeur Yves Martinet, président de l’Alliance contre le tabac (www.alliancecontreletabac.org) qui regroupe une trentaine d’associations.

« Il est indispensable que l’on assure une harmonisation des prix (du tabac) au sein de l’Europe », a-t-il insisté.

« Les gens achètent à l’étranger parce que c’est moins cher. Il ne faut pas qu’un pays, le Luxembourg, au centre de l’Europe, casse les prix et de ce fait limite l’efficacité des mesures fiscales de la France, de l’Allemagne et de la Belgique », poursuit-il.

Revenant sur la condamnation de la France par la justice européenne, M. Martinet relève qu’ »il y a là une +contradiction+ avec les mesures que nous soutenons et qui sont en cours de discussion pour renforcer la législation en vigueur dans l’Union européenne depuis 2001″.

Ces mesure, rappelle-t-il, visent à instaurer des avertissements imagés sur les dangers pour la santé sur 75% de la surface des paquets, interdire les arômes forts comme le menthol, de prohiber des qualificatifs « light » ou « faible teneur de goudron », ainsi que la possibilité pour les Etats de faire disparaître les marques et d’adopter un conditionnement neutre, comme en Australie.

Articles similaires:

Articles similaires

Tags: